XVII

[1] Un exil doré : il était haut-commissaire du Royaume en France, un poste dont l’unique but était d’être le pendant de celui de haut-commissaire du Royaume du Cambodge du temps de la colonisation.

[2] Bien sûr, on trouvait le même système au Laos et au Viêt Nam.

[3] La presse britannique, le Daily Mirror, mais aussi le Time Magazine, qui parle de Sam the Wipper, cite une autre femme de Sam Sary, Iv Eng Seng, mais Keng Vannsak (cf. Philip Short : Pol Pot), confirme qu’il s’agit bien de Sœun Son Maly.

[4]Allusion à la célèbre maxime de Clausewitz : « La guerre n’est qu’un prolongement de la politique par d’autres moyens ».

[5]Il s’agit du maréchal Sarit Thanarat qui avait renversé le gouvernement thaïlandais, pas assez actif dans la lutte anticommuniste.

[6]Il s’agit du Sud-Vietnam.

[7] Le « juge lièvre » est un personnage récurrent dans les contes khmers. Il est connu pour sa rouerie, et il est souvent appelé à l’aide par des animaux ou des hommes victimes d’injustice.

[8] Texte officiel.

[9]Il s’agissait de la première grande manifestation nationaliste au Cambodge. Elle a été impitoyablement réprimée, cf. infra.

[10]Témoignage de Douc Rasy.

[11] Tu seras un homme, mon fils. Rudyard Kipling écrivit ce poème en 1910 pour son fils qui mourra en 1915, à 18 ans, à la bataille de Loos-en-Gohelle, France.

[12]Le karma est un terme sanskrit qui signifie action ou acte. Cette doctrine peut se résumer ainsi « Vous récoltez ce que vous semez ». Mais pour les Khmers qui croient aussi en la réincarnation, tout acte (karma) bon ou mauvais dans une vie a des répercussions sur les vies futures de l’individu.

[13] Je chante pour passer le temps, poème de Louis Aragon

[14] Expression de Mao Zedong pour encourager les gens à être ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.